Vendéens & Chouans

17 avril 2014

Le Diable s'appelait André Pomme... portrait d'un révolutionnaire

Max Daniel vient de signer une biographie inédite d'André Pomme, dit Pomme l'Américain. Ce député conventionnel est passé totalement inaperçu dans l'histoire de la Révolution française. Et pourtant, toujours dans le secret, il en fut un des principaux acteurs. 

Andre Pomme

Avant la Révolution, André Pomme est un des fondateurs du toujours mystérieux Grand Chapitre Général du Grand Orient de France. Certainement impliqué dans l'affaire du collier de la reine, il est obligé de s'exiler en Guyane, colonie dont il devient le premier député.

Alors qu'il siège à la Convention, il y est un des plus violents adversaires du clergé romain, qu'il propose d'envoyer en Guyane pour y remplacer les esclaves noirs. Il passe des paroles aux actes en expédiant d'abord les religieux français, puis les belges.

Fils d'un chef contre-révolutionnaire, André Pomme profite de la situation et devient le principal agent de renseignement de la Convention en Provence. Il est envoyé dans l'Ouest comme représentant en mission de novembre 1794 à mai 1795. Il est d'ailleurs l'un des signataires du traité de la Jaunaye (17 février 1795).

Dès le début du règne de Napoléon, l'homme sera remercié pour ses bons et loyaux services et regagnera Arles sa ville natale, dont il sera désigné maire en 1815. Arles la Catholique, une des capitales de la Contre-Révolution, le bannira à jamais de sa mémoire. Le diable n'y avait pas sa place...

1792, Le Diable s'appelait André Pomme
, par Max Daniel
162 pages, 13 € (8 € en PDF)
Lien vers l'aperçu des premières pages du livre
   

Posté par vendeenews à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 avril 2014

Inventaire des rues vendéennes : Les Lucs-sur-Boulogne (85)

C'est l'étape obligée de tout pèlerinage en Vendée. Les Lucs-sur-Boulogne regorgent de lieux de mémoire de la Grande Guerre : l'église paroissiale et ses célèbres vitraux vendéens, la chapelle du Petit-Luc qui conserve vivant le souvenir du Grand Massacre, le Mémorial de la Vendée enjambant la rivière et l'Historial qui abrite l'une des plus riches collections sur les Guerres de Vendée.

Rues vendeennes Les Lucs sur Boulogne
Plusieurs plaques de rues évoquent elles aussi cette période de notre Histoire. Certaines sont directement liées à l'histoire locale, en particulier au Grand Massacre des 28 février et 1er mars 1794 :

– la rue du Curé Barbedette, célèbre prêtre réfractaire de la paroisse du Grand-Luc, qui assura le culte catholique à la barbe des républicains pendant toute la Révolution, et qui consigna les noms des victimes des Colonnes infernales ;

– la rue du Curé Voyneau, son malheureux confrère, desservant de Notre-Dame du Petit-Luc, atrocement torturé par les soldats républicains alors qu'il leur implorait d'épargner ses paroissiens ;

– La rue des Martyrs, dédiée au 564 victimes des Bleus, dont 110 enfants de moins de 7 ans ;

– La rue Mercier des Rochettes, auteur de plusieurs livres sur le Massacre des Lucs-sur-Boulogne.

On trouve d'autre part quelques célébrités de la Vendée : Charette et son ennemi le général Travot ont chacun leur rue ; sans oublier La Rochejaquelein, qui pourtant n'a pas combattu dans ce secteur.

Ces plaques sont ajoutées à l'Album photos des rues vendéennes.
   

15 avril 2014

Randonnée sur les pas des Chouans de Normandie

Le journal Ouest-France a évoqué dans son édition de Vire du lundi 10 avril 2014, une randonnée organisée sur la commune de Saint-Jean-des-Bois, aux confins de l'Orne, de la Manche et du Calvados, au pays de Michelot Moulin, célèbre chef chouan de Normandie.

Chouans de Normandie
« Le temps était clément dimanche pour les randonneurs de la Sée. Ils sont allés découvrir la commune de Saint-Jean-des-Bois, dans le canton de Tinchebray voisin de Sourdeval. Ils étaient cinquante-cinq passionnés de randonnées pédestres à s'engager dans les bois et les chemins que les chouans ont parcouru de 1795 à 1799 avec à leur tête le célèbre Michelot Moulin, adjoint du marquis de Frotté, général en chef de l'armée catholique et royale de Normandie. »

(Source : Ouest-France, édition de Vire-Falaise, lundi 10 avril 2014)

Rappelons que les mémoires de Michelot Moulin ont été réédités par La Louve au début de l'année 2013 (lien sur l'image ci-dessous) :

Chouan et espion du Roi

Deux parcours à recommander :

1. La randonnée Michelot Moulin à Saint-Jean-des-Bois (12 km environ) : Départ de Saint-Jean-des-Bois, du parking de la salle polyvalente, balisage jaune de 1 à 2, blanc et rouge de 2 à 3, jaune de 3 à 6 , blanc et rouge ensuite.

Randonnée Michelot Moulin

2. La randonnée sur les pas des Chouans (43 km environ) : Départ de Tinchebray, puis traversée de Saint-Jean-des-Bois, Yvrandes, Beauchêne, Larchamp, Saint-Cornier-des-Landes avant de revenir à Tinchebray. Randonnée longue. C'est d'ailleurs plus la longueur que le dénivelé qui fait mal aux pattes. Il faut quand même avoir une bonne condition physique pour s'engager dans ce parcours et le faire dans la journée. Très beaux chemins entre les haies bocagères et nombreux points de vue sur la campagne.

Randonnée des Chouans

Posté par vendeenews à 06:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 avril 2014

La République française ne restitue pas les œuvres spoliées… aux catholiques

La presse belge s’est fait l’écho d’un contentieux entre Paris et Bruxelles autour d’un tableau volé à Tournai, que la République française entend bien ne pas restituer à ses légitimes propriétaires.

Triomphe de Judas MaccabeeLa délivrance des âmes du Purgatoire (à gauche)
et le Triomphe de Judas Maccabée (à droite)

deux chef-d'œuvres de Rubens volés par les révolutionnaires d'hier et d'aujourd'hui
 

La ministre de la Culture, Aurélie Philipetti, en a fait une priorité : il faut retrouver les ayants droit des biens spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale pour les leur restituer. Sept œuvres d’art l’ont été l’année dernière, et la locataire de la rue de Valois a annoncé lors de ses vœux à la presse que trois autres tableaux seront rendus « dans les meilleurs délais ». En outre une vingtaine d’autres seraient « en passe d’être identifiés ».

Curieusement, Aurélie Philipetti ne témoigne pas du même zèle pour toutes les œuvres saisies de force et aujourd’hui confiées à la garde de nos musées. Elle a en effet rejeté une nouvelle demande des autorités belges qui réclamaient au ministre la restitution d’un tableau de Rubens, Le Triomphe de Judas Macchabée. Cette toile, commandée par l’évêque de Tournai en 1635, fut volée dans la cathédrale par des soldats français en 1794, lorsque les armées républicaines occupaient le territoire qui deviendra la Belgique. Elle fut ensuite déposée en 1804 au Musée des Beaux-Arts de Nantes, d’où elle ne sortira pas.

Les tractations ont pourtant été nombreuses du côté belge pour réparer cette spoliation. La dernière en date, qui comptait peut-être sur l’empressement de la ministre française de la Culture à restituer les œuvres d’art indûment acquises, s’est heurté à un refus intransigeant : la France ne rendra pas le tableau ! La citoyenne Philipetti a fait valoir, pour justifier sa décision, d’un accord passé en 1815, afin de régler la question des biens volés pendant la période révolutionnaire et impériale. Le pendant de l’œuvre de Rubens, La délivrance des âmes du Purgatoire, reprit ainsi le chemin de Tournai, tandis que Le Triomphe de Judas Macchabée resta en France.

On considère d’autre part que la restitution des biens pillés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et les accords passés entre les Alliés à ce sujet, ont réglé une bonne fois pour toutes les contentieux qui pouvaient exister précédemment.

Les Belges ont alors proposé d’organiser, en partenariat avec leurs homologues français, des expositions temporaires de l’œuvre complète de Rubens, à Tournai et à Nantes. Nouveau refus : les déplacements mettraient en péril ces grandes toiles. Il ne leur reste plus qu’à entreprendre le voyage dans la cité des Ducs de Bretagne pour admirer ce chef-d’œuvre. Qu’ils en profitent pour faire un tour en Vendée, histoire de voir d’autres méfaits que les soldats de la Révolution ont commis ici aussi.
  

Posté par vendeenews à 06:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2014

Lundi 14 avril 2014 – Conférence à Nantes de Reynald Secher et Philippe Pichot

Lundi prochain se tiendra à Nantes, dans la salle Bretagne, une conférence sur la Révolution française, animée par deux universitaires de haut niveau, spécialistes en matière de droit et d'histoire : Reynald Secher et Philippe Pichot-Bravard.

Reynald Secher

Le premier nous est bien connu. Docteur d'État de l'Université Paris IV-Sorbonne, Reynald Secher s'est rendu célèbre lors de la publication de sa thèse sur le génocide vendéen, qui lui a coûté sa carrière dans l'Éducation nationale. Il enseigna alors le droit européen à l'E.S.I.G. (École Supérieure Internationale de Gestion) de Rennes (1990-1991), à l'École Supérieure de Commerce de Rennes (1991-1992), puis à l'E.S.I.G. de Rennes (1986-1999). Lauréat de l'Académie française, il a également été récompensé par de nombreux prix pour ses ouvrages sur les Guerres de Vendée. Reynald Secher d'autre part est le conservateur du Musée de la Chouannerie, de la Vendée et des Guerres de l'Ouest, établi à Plouharnel, à l'entrée de la presqu'île de Quiberon. Il est aussi directeur des Éditions Reynald Secher.

Philippe Pichot-Bravard est docteur en droit et professeur d'histoire du droit et des institutions à l'Institut Catholique d'Études Supérieures (I.C.E.S.) de La Roche-sur-Yon, à l'Université de Bretagne Occidentale (U.B.O.) à Brest et à l'Institut Supérieur du Management Public et Politique (I.S.M.A.P.P.) à Paris. Son dernier livre intitulé La Révolution française, préfacé par Philippe de Villiers, vient d'être publié aux éditions Via Romana.

La conférence de Reynald Secher et Philippe Pichot-Bravard sur La Révolution : des Lumières à la Terreur aura lieu le lundi 14 avril 2014 à 20h30, salle Bretagne (23 rue Villebois-Mareuil, à Nantes). Entrée 5 € par personne (étudiant 1 €, gratuit pour les religieux).
   

Posté par vendeenews à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



09 avril 2014

En mémoire des Martyrs de la forêt de Vezins

Le Courrier de l'Ouest a publié hier un article sur le rassemblement organisé par le Souvenir Vendéen dimanche dernier, en hommage aux victimes des Colonnes infernales massacrées dans la forêt de Vezins en mars 1794.

CO_080414_CHOLET_ForetVezinsLe Courrier de l'Ouest, édition de Cholet, mardi 8 avril 2014

Lien vers les articles sur le Cimetière des Martyrs
   

Posté par vendeenews à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Martyrs de la Foi reviennent au Saint Sépulcre d'Angers

L'association Accorts a décidé de renouveler le spectacle donné l'an dernier au Saint Sépulcre d'Angers, un lieu hors du temps où les Martyrs de la Vendée reprendront vie pour les Fêtes de Pâques.

Martyrs de la Vendee 1

Monument peu connu des Angevins eux-mêmes, le Saint Sépulcre fut édifié de 1931 à 1935 dans le quartier des Justices, à l'initiative de Mgr Henri Potard. Ce prélat angevin ramena de ses innombrables pèlerinages en Terre Sainte les matériaux nécessaires à la décoration de cette réplique unique en France (il n'en existe que deux autres au monde) du Saint Sépulcre de Jérusalem.

Saint Sepulcre Angers
Le Saint Sépulcre d'Angers

Animé depuis neuf ans par l'association Accorts, l'édifice accueille pour les Fêtes de Pâques un parcours spectacle destiné, comme chaque année, à faire découvrir ce lieu insolite d'une manière tout aussi insolite. Le thème choisi pour 2014 s'inscrit dans le 220e anniversaire des Guerres de Vendée. Quel lien avec le Saint Sépulcre et Pâques ? L'espérance de résurrection, car le spectacle est porté par l'exemple des martyrs, plus ou moins connus, comme Noël Pinot ou cette petite fermière de Saint-Lambert-du-Lattay, qui ont témoigné de leur foi par le don de leur vie.

Martyrs de la Vendee 2

Chaque parcours dure environ 40 mn, au cours desquelles les spectateurs sont invités à se déplacer avec les acteurs, d'un tableau à l'autre, autour de la rotonde du Saint Sépulcre. Plusieurs séances sont proposées sur trois jours :

– Le samedi 19 avril 2014, à 14h30, 15h30, 16h30 et 17h30.
– Le dimanche 20 avril, à 15h, 16h, 17h et 18h, avec deux nocturnes à ne pas manquer, à 20h30 et 21h30.
– Le lundi 21 avril, à 14h30, 15h30, 16h30 et 17h30.
Entrée libre

Plan d'accès au Saint-Sépulcre d'Angers, rue de Ballée :


Agrandir le plan

 

Posté par vendeenews à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2014

Une étonnante chronique de la Grande Guerre de 1793 en Vendée Maritime

Les éditions de La Chouette de Vendée viennent de publier le nouveau livre de Pierre Thibaudeau consacré aux Vendéens du pays de La Mothe-Achard, entre La Roche-sur-Yon et Les Sables-d’Olonne, et à leur combat aux côtés du général Joly. 

Joly Pierre Thibaudeau

Il régnait à Girouard, aux premiers jours de mars 1793, une agitation que le soulèvement tumultueux des Mauges et du Haut-Bocage a souvent détournée de l’attention des historiens. Et pourtant ce petit coin de Vendée a été le théâtre d’événements majeurs dans les annales de la Grande Guerre. Pierre Thibaudeau le sait bien. Enfant du pays des Achards, il aime à partager les souvenirs des anciens, dont regorge son fameux Dictionnaire de patois vendéen.

Mais pour remonter plus loin dans le temps, il lui fallait cette fois plonger dans les archives, chausser les sabots de ses aïeux partis à la bataille à l’appel du « Vieux Joly ». Quel personnage, ce « Bonhomme Joly » ! Irascible, intransigeant, cet ancien militaire va mener la vie dure aux bleus des Sables qui craindront, même après sa mort, la menace de ses gars.

Bien sûr, Pierre Thibaudeau ne fait pas œuvre d’érudit. S’il puise dans l’Histoire, c’est pour redonner vie aux paysans de Girouard, mais aussi à tous ceux qui prirent les armes au nom de leur foi et de leur liberté à travers le canton de La Mothe-Achard.

Le « Vieux Joly » se battait pour Dieu et le Roi, mais ne se privait pas de critiquer, avec toute la rudesse de ses manières, ni les prêtres, ni les nobles de son entourage. Ce gars-là ne ressemblait en rien aux autres chefs de la Vendée, ses hommes peuvent en témoigner. Et Pierre Thibaudeau est sûr que leurs descendants se retrouveront dans ses (més)aventures.

« O va pas s' passer d' même ! »
Chronique des Guerres de Vendée avec les gars du général Joly

par Pierre Thibaudeau

416 pages, 15 x 23 cm, 22 €


en vente en librairies et auprès de La Chouette de Vendée :

La Gerbaudière 85140 Saint-Martin-des-Noyers

Téléphone : 02.51.46.84.99 – Portable : 06.47.61.25.82

Courriel : lachouettedevendee@gmail.com
   

03 avril 2014

6 avril 2014 – En mémoire des Martyrs de la forêt de Vezins

Le Souvenir Vendéen organise ce dimanche 6 avril une journée d'hommage aux milliers de victimes des Colonnes infernales, massacrées à travers la forêt de Vezins et dans les villages environnants, entre le 23 et le 26 mars 1794.

Cimetiere des MartyrsLa chapelle du Cimetière des Martyrs
(avant le passage des vandales fin août 2010)

Les adhérents du Souvenir Vendéen, mais aussi les habitants des alentours et tous ceux qui souhaitent se joindre à cette commémoration sont invités à y participer. Voici le programme de ce dimanche :

10h30 : Messe à la mémoire des Martyrs, célébrée en l'église de Maulévrier par le Père Benoît Cibrario, curé de la paroisse Saint-Jean-du-Bocage. Un livre et un fascicule sur les Martyrs de Vezins seront proposés à la sortie de la messe.

12h30 : Un déjeuner sera possible, sur inscription, au restaurant L'Orangeraie à Maulévrier, en face du château (repas complet avec apéritif, vin et café au prix de 22€ par personne).

15h00 : Rendez-vous à la Chapelle des Martyrs de la forêt de Vezins (prendre la D196 entre Yzernay et Chanteloup-les-Bois), lieu de l'hôpital établi par Nicolas Stofflet :
– Exposé sur les massacres par André-Hubert Hérault, administrateur du Souvenir Vendéen et Patrick Garreau, vice-président de l'association,
– Visite des lieux, regroupement pour un temps de prière avec dépose d'une gerbe dans l'oratoire édifié par le Souvenir Vendéen,
– Fin de la commémoration vers 16h30.

Merci de vous rassembler nombreux pour honorer la mémoire de nos ancêtres martyrs !

Inscription pour le déjeuner à renvoyer secrétariat du Souvenir Vendéen, BP 40612 - 49306 Cholet Cedex (règlement joint à l'ordre du Souvenir Vendéen)
   

02 avril 2014

Un manuscrit autographe de Louis XVI à Montaigu (85)

Dans le cadre du Printemps du Livre de Montaigu (85), un manuscrit de Louis XVI, daté du 20 juin 1791, juste avant la fuite à Varennes, sera exposé du vendredi 11 au dimanche 13 avril 2014.

Manuscrit Louis XVI

Cette Déclaration à tous les Français, véritable testament politique du roi, dresse un bilan lucide des deux premières années de la Révolution. Le remplacement de son gouvernement par l’Assemblée nationale constituante lui apparaît notamment comme vain, puisqu’elle n’a pas pu rétablir l’ordre et la paix. Louis XVI reconnaît malgré tout avoir coopéré au nouveau régime en s’installant aux Tuileries et plaide pour un pouvoir royal fort mais moderne, sans perdre pour autant la vision de sa propre déchéance : « Que reste-t-il au Roy autre chose que le vain simulacre de la royauté ? » Au bas de chaque page, le président de l’Assemblée, Alexandre de Beauharnais, a paraphé le texte après lecture.

Ce précieux document historique de 16 pages in quarto a été retrouvé en 2009 aux États-Unis. Aujourd'hui conservé au Musée des Lettres et Manuscrits de Paris, il en sortira exceptionnellement pour être exposé au Printemps du Livre de Montaigu, les vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 avril 2014.

Et si vous souhaitez rencontrer des auteurs et des historiens vendéens, ils seront à Cultura, à Cholet, le samedi 12 avril 2014 !

Cultura Cholet Guerre de Vendee

Posté par vendeenews à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »