Extrait des Mémoires de l'abbé Egdeworth de Firmont, dernier confesseur de Louis XVI, sur la journée du 17 janvier 1793 :

Louis XVI et MalesherbesLe jeudi 17 janvier, M. de Malesherbes (1), entra vers les neuf heures du matin. J'allai au devant de lui. « Tout est perdu, me dit-il, le Roi est condamné. » Le Roi, qui le vit arriver, se leva pour le recevoir. Ce ministre se précipita à ses pieds : il était étouffé par ses sanglots, et fut plusieurs moments sans pouvoir parler. Le Roi le releva et le serra contre son sein avec affection. M. de Malesherbes lui apprit le décret de condamnation à la mort. Le Roi ne fit aucun mouvement qui annonçât de la surprise ou de l'émotion. Il ne parut affecté que de la douleur de ce respectable vieillard et chercha même à le consoler. M. de Malesherbes rendit compte à Sa Majesté du résultat de l'appel nominal. Dénonciateurs, parents, ennemis personnels, laïcs, ecclésiastiques, députés absents, tous avaient opiné […] plusieurs députés n'avaient voté la mort qu'avec sursis. On avait ordonné un second appel nominal sur cette question ; et il était à présumer que les voix de ceux qui voulaient retarder l'exécution du régicide, joints aux suffrages qui n'étaient pas pour la peine capitale, formeraient la majorité. Mais aux portes de l'assemblée, des assassins, dévoués au duc d'Orléans et à la députation de Paris, effrayaient de leurs cris, menaçaient de leurs poignards quiconque refuserait d'être leur complice […]

Louis XVI et l abbe EdgeworthSa Majesté resta dans sa chambre jusqu'à l'heure de son dîner, occupée à lire ou à se promener. Dans la soirée, je le vis aller du côté du cabinet, et je l'y suivis, sous prétexte qu'il pouvait avoir besoin de mon service. « Vous ayez, me dit le Roi, entendu le récit de mon jugement ? — Ah ! Sire, lui dis-je, espérez un sursis : M. de Malesherbes ne croit pas qu'on le refuse. — Je ne cherche aucun espoir, me répondit le Roi, mais je suis bien affligé de ce que monsieur d'Orléans, mon parent, a voté ma mort ; lisez cette liste. » Il me remit alors la liste de l'appel nominal qu'il tenait, à la main. « Le public, lui dis-je, murmure hautement […] l'on assure que les conventionnels craignent une émeute populaire. – Je serais bien fâché qu'elle eût lieu, répondit le Roi, il y aurait de nouvelles victimes. Je ne crains pas la mort, ajouta ce prince, mais je ne puis envisager, sans frémir, le sort cruel que je vais laisser après moi, à ma famille, à la Reine, à nos malheureux enfants… »

(1) L'un des trois défenseurs de Louis XVI à son procès.

Illustrations : Louis XVI et Malesherbes ; La confession de Louis XVI par l'abbé Edgeworth, tableau de Jean-Jacques Hauer.